Powered by Morgan&Men SEO Consulting - Widget

Pimm's (Up Yours!)

Si vous tenez à l'œil les îles britanniques, vous savez sans aucun doute que toutes les marques d’alcool qui font du business par là ont bombardé les boîtes mails de tous les gens qui travaillent dans l’industrie afin de leur proposer des recettes de cocktails pour célébrer le fameux événement du jour. Je ne vous dirai pas de quoi il s’agit. Un indice : un robe d’un blanc virginal que l’on veut croire ironique, un autel et beaucoup, beaucoup trop de bruit pour pas grand-chose. On espère juste pour eux que ça ne finira pas Pont de l’Alma.

Passons. Je ne suis pas assez républicain pour crier « à l’échafaud » mais disons que je sais qu’un petit verre sert autant à célébrer qu’à oublier. Que vous soyez devant vos téléviseurs (et franchement, j’espère que ce n’est pas le cas) ou que vous ayez, comme moi, envie de vous éloigner du bruit du monde, une modeste proposition pour noyer le poisson : le Pimm’s Up. Je l’avais déjà mentionné il y a quelques semaines : découvert dans un bar de Madrid, adapté d’un bar de La Nouvelle Orléans, il s’agit d’une version « courte » d’un Pimm’s Cup, ce superbe long drink probablement très populaire aujourd’hui même du côté de St James Park. Plus fort, plus puissant, plus canaille : de quoi se démarquer sans dessoûler.

* 3 cl de Genièvre * 3 cl de Pimm’s * 2,25 cl de jus de citron vert * 2,25 cl de jus de citron * 3 traits de Bitters de Céleri

Le tout dans un shaker d’argent (noblesse oblige), on agite bien sur glace et puis hop dans un verre à cocktail avec un twist d’orange.

Pimm’s est un produit à base gin, les agrumes et le céleri sont des ingrédients classiques d’un Pimm’s Cup. Évidemment, c’est comme un concentré de limonade qui fera faire trois tours à votre caleçon. Caution : il vous faut des citrons de première qualité pour éviter que votre cocktail soit trop acide. Les bitters sont absolument essentiels pour équilibrer le goût. N’hésitez pas.

Si vous êtes vraiment monarchiste tendance légaliste, je vous propose le Dubonnet Cocktail, breuvage préféré de la défunte Reine Mère. Parts égales de Dubonnet et de gin, up, twist de citron. C’est moins funky, évidemment. Notons que la matriarche avait un penchant prononcé pour la bibine ; pour elle, le Dubonnet, ce n’était pas de l’alcool. Le correspondant royal disait d’elle qu’elle avait « une inextinguible soif de vie, pour ainsi dire ». Pour ainsi dire, in-fuckin-deed.

François Monti est journaliste spécialisé en cocktails et spiritueux. Il collabore régulièrement à Ginger Magazine et à Havana Cocteles, ainsi qu'à de nombreuses publications. Après la pamphlet 'Prohibitions' en 2014, il publie au printemps 2015 '101 Cocktails'. En Espagne, il est l'auteur de 'El Gran Libro del Vermut'. Il est aussi traducteur. Son blog, Bottoms Up, est un site de référence. Il est aussi membre fondateur de la revue littéraire Fric Frac Club et a traduit plusieurs livres.

*

François Monti es un periodista y escritor belga afincado en Madrid. Colabora en la revista francesa Ginger y en la web Havana Cocteles. Su primer libro en castellano es 'El Gran Libro del Vermut' Ha publicado en Francia 'Prohibitons' y '101 Cocktails'. Lleva el blog Bottoms Up en dos idiomas y escribe para Coctelería Creativa. Es también traductor.