Powered by Morgan&Men SEO Consulting - Widget

Seul le fin connaisseur sait faire la différence

-- Bien, dit Op Oloop. Que diriez-vous de passer à table? J'ai pour habitude de prendre l'apéritif au bon moment, c'est-à-dire juste avant le repas, pour aperire l'appétit. J'en ai fait préparer tout spécialement un qui devrait vous flatter le palais, messieurs. Excipient, eau gazeuse; base, vermouth français; force, whisky Old Parr; chaleur, crème de cassis; parfum, Angostura Bitter; condiment, quelques gouttes d'absinthe; poésie, pétales de rose.Gagnant la table à grandes enjambées, Erik Joensun se saisit du premier verre et l'approcha de ses narines pour le humer. -- Magnifique. Sublime! Il but. -- Pouah! éructa-t-il en se raclant le gosier. J'ai toujours détesté la poésie. -- C'est pourtant le nectar de la vie, dit Peñaranda en prenant un verre. -- Ah, ouais? Lui ôtant le verre des mains, Joensun en ôta soigneusement les pétales de rose puis les lui tendit avant de siffler le délicieux cocktail dans l'hilarité générale. (...) La conversation tournait à présent autour de la boisson, Gaston Marietti soutenant que le pouvoir gustatif des liqueurs amères surpassait celui des cocktails à la mode défendus par Cipriano Slatter. -- Quand vous saure reconnaître la mélodie d'un haymarket ou d'un bronx, quand vous serez capable de discerner sur le fond musical du Canadian Club, le rire du Cherry Brandy ou l'espièglerie d'un marasquin. Quand vous sentirez sur votre palais la fluidité sournoise d'un gin-fizz ou la rudesse solitaire d'un whisky-sour, alors, Gaston, vous connaîtrez toute la beauté de l'art nouveau de s'arroser le gosier. (...) -- Attendez. J'ai fréquenté assidûment tous les speakeasies de New York et de Los Angeles. Mais sans jamais déroger à la règle selon laquelle ce qui est mauvais en bouche est bon pour l'estomac. -- Je vous remercie de votre argument mais je le réfute. Car à vous entendre, il faudrait manger des détritus pour satisfaire l'estomac (...). Non, mon cher monsieur. La théorie des breuvages stomachiques repose sur le postulat que l'amertume est un tonique. C'est pourquoi le Fernet Branca, la coca, la quinquina, l'Underberg... -- Des horreurs. Des médicaments! -- Mais qui boit ces choses de nos jours? -- Mais ceux qui inventent les cocktails bien sûr... Jamais aucun barman jouissant de ses facultés n'aurait idée de goûter aux infâmes mixtures qu'il concocte. Mon cher, vous en êtes encore au b.a.-ba en matière de boisson. Vous buvez des noms à la mode, pas des choses qui sont bonnes pour vous. (...) -- Si j'accepte les cocktails qui nous sont offerts ce soir, c'est parce que je veux trinquer à la santé d'Op Oloop et honorer les alcools authentiques et parfaitement licites qui entrent dans la composition de son breuvage. Parce qu'entre nous, les cocktails sont presque toujours des mixtures douteuses. Observez donc les barmen, leurs airs mystérieux quand ils agitent leur batterie de flacons et de bouteilles sans étiquettes. Du bidonnage! N'oubliez jamais que seule la première qualité, rare et chère, ne peut être frelatée. Raison pour laquelle, quand je commande à boire, j'exige toujours qu'on ouvre la bouteille devant moi... Seul le fin connaisseur sait faire la différence.

-- Juan Filloy, Op Oloop, trad. de l'espagnol par Céleste Desoille, © Monsieur Toussaint Louverture, 2011.

François Monti est journaliste spécialisé en cocktails et spiritueux. Il collabore régulièrement à Ginger Magazine et à Havana Cocteles, ainsi qu'à de nombreuses publications. Après la pamphlet 'Prohibitions' en 2014, il publie au printemps 2015 '101 Cocktails'. En Espagne, il est l'auteur de 'El Gran Libro del Vermut'. Il est aussi traducteur. Son blog, Bottoms Up, est un site de référence. Il est aussi membre fondateur de la revue littéraire Fric Frac Club et a traduit plusieurs livres.

*

François Monti es un periodista y escritor belga afincado en Madrid. Colabora en la revista francesa Ginger y en la web Havana Cocteles. Su primer libro en castellano es 'El Gran Libro del Vermut' Ha publicado en Francia 'Prohibitons' y '101 Cocktails'. Lleva el blog Bottoms Up en dos idiomas y escribe para Coctelería Creativa. Es también traductor.