Powered by Morgan&Men SEO Consulting - Widget

Et on en fait quoi, du Beefeater 24?

Certaines semaines sont plus dures que d'autres, moins le temps pour expérimenter et écrire. Je n'hésite donc pas à vilement profiter de la semaine Beefeater d'Extraterrien pour proposer deux recettes pour le Beefeater 24, à mon sens plus beau produit de la gamme -- je ne suis pas très amateur du Beefeater normal, je dois dire. Vous allez dire que je suis un peu paresseux car en plus de piquer le thème à un autre, les deux cocktails qui suivent sont des signature drinks Beefeater 24 et non des concoctions trouvées et testées au cours de pérégrinations virtuelles ou physiques. Mais elles sont belles et distinctes, ces recettes, et répondent d'une certaine façon à ceux qui se plaignent que je présente uniquement des boissons rougeâtres et plutôt sèches et / ou amères. Dans les deux cas, il s'agit de cocktails que vous pouvez offrir sans peur au vandale qui débarque chez vous et vous dit "c'est que moi, tu vois, les alcools, c'est un peu fort". Civilisez le barbare dans vos connaissances.

*

Commençons, à tout seigneur tout honneur, par le twist Martini imaginé tout spécialement par Dan Warner, le global brand ambassador de Beefeater pour le 24 et très originalement nommé le 24 Martini. Mr. Warner remplace le vermouth par du Lillet (apéritif bordelais, comme l'Extraterrien, tiens...) et le twist de citron par un twist de pamplemousse qui permet de jouer sur ses notes très présentes dans le gin. Plus léger et moins sec qu'un "vrai" Martini, c'est une très belle variation que je pensais vous présenter dans un article sur Les autres Martini qui devait suivre le Martini Showdown d'il y a quelques mois. Hélas, mille fois hélas, je n'ai pas pris le temps de m'y mettre. La vie...

* 2 parts de Beefeater 24 * 1 part de Lillet blanc * 2 ou 3 traits de bitters d'orange Au verre à mélange, sur glace, bien remuer à la cuillère, verser dans un verre à cocktail et décorer d'un zest de pamplemousse.

*

Du Londres de Warner passons au Santa Fé de Chris Milligan et à son Basil-ica. Comme son nom l'indique, le basilic joue un grand rôle et si on peut avoir peur d'un côté trop sucré (sirop + St Germain), les bitters redressent la balance même si, au final, l'ingrédient essentiel est le jus de citron. Il faut, pour bien faire, un bon citron bien acide. Sinon, c'est la cata et même diminuer la quantité de sirop ne vous sauvera pas. Mais avec les bons ingrédients, le cocktail est plutôt excellent et, comme toujours, basilic + citron, c'est un combo de winner.

* 4 parts de Beefeater 24 * 1 part de sirop simple * 1 part de St Germain * 1 part de jus de citron * 1 trait de bitters d'orange * 1 trait de Peychaud's * 4 feuilles de basilic Dans un shaker, ajouter le citron, le sirop et le basilic. Piler sans trop forcer, ajouter le reste des ingrédients et remplir des glaçons. Agiter un bon coup. Verser dans un verre à cocktail en double-filtrant (sauf si vous aimez voir des morceaux de basilic flotter à la surface). Garnir d'un twist d'orange.

François Monti est journaliste spécialisé en cocktails et spiritueux. Il collabore régulièrement à Ginger Magazine et à Havana Cocteles, ainsi qu'à de nombreuses publications. Après la pamphlet 'Prohibitions' en 2014, il publie au printemps 2015 '101 Cocktails'. En Espagne, il est l'auteur de 'El Gran Libro del Vermut'. Il est aussi traducteur. Son blog, Bottoms Up, est un site de référence. Il est aussi membre fondateur de la revue littéraire Fric Frac Club et a traduit plusieurs livres.

*

François Monti es un periodista y escritor belga afincado en Madrid. Colabora en la revista francesa Ginger y en la web Havana Cocteles. Su primer libro en castellano es 'El Gran Libro del Vermut' Ha publicado en Francia 'Prohibitons' y '101 Cocktails'. Lleva el blog Bottoms Up en dos idiomas y escribe para Coctelería Creativa. Es también traductor.