Powered by Morgan&Men SEO Consulting - Widget

World Cocktail Week #6: V.O.C.

A ce stade, si vous avez suivi la World Cocktail Week sur Bottoms Up, vous aurez compris que je ne vais pas de recettes en recettes en suivant un plan préétabli mais bien que chaque nouveau cocktail découle d'une sorte de divagation personnelle. Tel ingrédient me fait penser à tel autre, telle saveur à telle autre, etc. Il y a deux jours, je causais Swedish punsch et Compagnie des Indes. Hier, on parlait de spiritueux du nord de l'Europe. Eh bien aujourd'hui, quelle surprise on va rester dans le nord (genièvre) et on va ressortir le punsch... On gardera même le Lillet.

WCW Cocktail #6: le VOC

Si la Suède avait donc sa S.O.C., les Néérlandais avaient la V.O.C. (Vereenigde Oost-Indische Compagnie), la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Elle importait bien entendu de l'Arrack d'Indonésie (base du Swedish punsch, pour ceux qui regardaient par la fenêtre il y a deux jours) et avait son siège social à Amsterdam, l'un des hauts lieux du genièvre. Voilà pourquoi, lorsqu'il créa un cocktail comportant ses deux ingrédients, Matt Piacentini du Beagle de New York décida de lui donner en guise de nom cet acronyme bien batave. L'histoire n'explique pas le lien entre le Lillet ou l'Angostura et la V.O.C. mais on comprend aisément que Beagle n'ai pas opté pour un nom aussi lumineux que V.O.C through the West Indies grapevine. Bref.

Il y a deux recettes pour le V.O.C.: une pour ceux qui ont du punsch et une autre pour les malheureux qui n'en ont pas.

  • 1,5 oz de genièvre
  • 1 oz de Lillet
  • 3/4 oz de Swedish Punsch
  • 1/2 oz de jus de citron
  • 1 trait d'Angostura

Si vous n'avez pas de punsch, Piacentini suggère de faire passer le citron d'un demi once à 3/4 d'once et de remplacer le punsch par 1/4 d'once de rhum (Smith & Cross fonctionnant particulièrement bien, il faut quelque chose de puissant) et 1/4 d'once de sirop simple

Au shaker, sur glace. Bien agiter, verser dans un verre à cocktail "up" et garnir d'un twist de citron.

Je l'ai déjà dit, mon Swedish punsch de Forgotten Flavours est moins sucré qu'un punsch classique. Je l'ai encore remarqué cette fois-ci: l'amertume finale était assez gênante. A part ça, c'est un cocktail assez complexe avec une nette présence du genièvre même si c'est l'orange du Lillet qui domine. En rajoutant deux traits de sucre, le cocktail s'équilibre, l'amertume est toujours là mais elle marque moins le final. C'est alors le vin fortifié qui ressort ainsi que les notes épicées du punsch. La recette alternative au rhum est assez différente. Il s'agit ici toujours d'un cocktail complexe, mais le genièvre s'efface et malgré la petite quantité utilisée, le rhum laisse sa marque. Il faut souligner une fois de plus que le Smith & Cross n'est pas un rhum qui se fait oublier dans un coin. Les deux versions sont intéressantes, celle au punsch un peu plus difficile peut-être et celle au rhum plus immédiate et fumée.

François Monti est journaliste spécialisé en cocktails et spiritueux. Il collabore régulièrement à Ginger Magazine et à Havana Cocteles, ainsi qu'à de nombreuses publications. Après la pamphlet 'Prohibitions' en 2014, il publie au printemps 2015 '101 Cocktails'. En Espagne, il est l'auteur de 'El Gran Libro del Vermut'. Il est aussi traducteur. Son blog, Bottoms Up, est un site de référence. Il est aussi membre fondateur de la revue littéraire Fric Frac Club et a traduit plusieurs livres.

*

François Monti es un periodista y escritor belga afincado en Madrid. Colabora en la revista francesa Ginger y en la web Havana Cocteles. Su primer libro en castellano es 'El Gran Libro del Vermut' Ha publicado en Francia 'Prohibitons' y '101 Cocktails'. Lleva el blog Bottoms Up en dos idiomas y escribe para Coctelería Creativa. Es también traductor.