Powered by Morgan&Men SEO Consulting - Widget

C'est que du vermouth: le Old Hickory Cocktail

Il y a quelques jours dans le Difford’s de la semaine, l’excellent Naren Young, en charge d’un bar de restaurant à New York, expliquait qu’il était absurde de vouloir proposer des cocktails mélangeant bitters, Chartreuse et Laphroaig à des clients qui venaient pour dîner. Cette remarque, marquée au coin du bon sens, m’a fait penser à un cocktail que j’avais bu quelques jours plus tôt et qui trouverait parfaitement sa place sur la carte d’un restau. Excellent apéritif, léger, presque pour conducteur : le Old Hickory Cocktail. Un vendredi vers 19h, avouez que ça tombe bien…

  • 4 cl de vermouth doux
  • 4 cl de vermouth sec
  • 2 traits de bitters Peychaud’s
  • 1 trait de bitters d’orange

Verser les ingrédients dans un verre à mélange, remuer à la cuillère sur glace. Servir dans un verre à cocktail, garnir d’un twist de citron

On trouve cette recette dans Famous New Orleans Drink de Stanley Clisby Arthur. Il nous explique que « Old Hickory » était le surnom d’Andrew Jackson, septième président des Etats-Unis. Général avant d’être élu à la Maison-blanche, ses soldats lui auraient décerné ce nom de guerre en raison de sa dureté au combat (l’hickory est une sorte de noyer particulièrement robuste). Héros de la défense de La Nouvelle-Orléans lors de la guerre de 1812 contre le Royaume-Uni, on dit que ce cocktail était sa boisson préférée. C’est ici que les problèmes commencent (ceux qui ont lu mon article sur la difficile étude de l’histoire du cocktail me comprendront) : Andrew Jackson est mort en 1845, y avait-il seulement du vermouth aux Etats-Unis à cette date ? C’est loin d’être certain… Peut-être est-ce tout simplement un cocktail qui nous vient d’un restaurant nommé en l’honneur d’Andrew Jackson ? Il y aurait eu un Old Hickory restaurant à quelques pas du bar de Henry Ramos à La Nouvelle-Orléans (mais ça aussi, c’est loin d’être certain). Bref, quoi qu’il en soit et comme le disait Stanley C. Arthur, ce qui est par contre certain c’est que ce très bon breuvage n’est pas dur comme un hickory, lui. (Le choix d’un cocktail de La Nouvelle-Orléans n’est pas dû au hasard. Explication sous peu).

François Monti est journaliste spécialisé en cocktails et spiritueux. Il collabore régulièrement à Ginger Magazine et à Havana Cocteles, ainsi qu'à de nombreuses publications. Après la pamphlet 'Prohibitions' en 2014, il publie au printemps 2015 '101 Cocktails'. En Espagne, il est l'auteur de 'El Gran Libro del Vermut'. Il est aussi traducteur. Son blog, Bottoms Up, est un site de référence. Il est aussi membre fondateur de la revue littéraire Fric Frac Club et a traduit plusieurs livres.

*

François Monti es un periodista y escritor belga afincado en Madrid. Colabora en la revista francesa Ginger y en la web Havana Cocteles. Su primer libro en castellano es 'El Gran Libro del Vermut' Ha publicado en Francia 'Prohibitons' y '101 Cocktails'. Lleva el blog Bottoms Up en dos idiomas y escribe para Coctelería Creativa. Es también traductor.