Powered by Morgan&Men SEO Consulting - Widget

Pastèque

De la pastèque dans votre verre (II) : Waterloo

...et si vous n'avez pas de Falernum? Après tout, déjà que vous n'avez pas la chance d'avoir une pastèque entière dans votre frigo, il ne faudrait pas EN PLUS que je vous fasse acheter une nouvelle bouteille. Rassurez-vous, je le disais avant-hier, il y a beaucoup de cocktails à la pastèque, à commencer par le Pharaoh Cooler dans le livre du PDT pour ceux qui l'ont sous la main. L'un des meilleurs est le Waterloo du Employees Only. Et je ne dis pas ça à cause de son nom de petite bourgade brabançonne au doux relent de 'frenchy, voici la monnaie de ta pièce'. C'est un cocktail très rafraichissant mais légèrement amer et plus complexe que le Agua de Cuba. On peut même se demander s'il ne s'agirait pas d'un classique moderne; en tout cas, les gens d'Employees Only n’hésitent pas à l'affirmer dans leur bouquin Speakeasy. Il faut dire que que c'est un des best sellers d'un des bars à plus gros volume de New York. Sans plus attendre, passons à la recette (la saison de la pastèque, c'est presque terminé).

IMG_2289

* 4 morceaux de pastèque (2 x 4 cm) * 25 ml de sirop simple * 50 ml de gin * 15 ml de citron * 15 ml de Campari Éclatez la pastèque avec le sirop au fond du shaker, ajoutez les autres ingrédients, remplir de glaçons et shakez bien bien bien avant de verser le tout (sans filtrer) dans un verre à Collins. Décorez d'un morceau de pastèque si ça vous dit. Buvez.

Bien sûr, il s'agit clairement d'un cocktail de beau temps et dans le nord, le week-end s'annonce désastreux. Mais rappelez-vous ce que l'on dit quand on est pris à boire à 11 heure du mat': it's always 5 pm somewhere. Effectivement. Et donc: c'est toujours l'été quelque part.

François Monti est journaliste spécialisé en cocktails et spiritueux. Il collabore régulièrement à Ginger Magazine et à Havana Cocteles, ainsi qu'à de nombreuses publications. Après la pamphlet 'Prohibitions' en 2014, il publie au printemps 2015 '101 Cocktails'. En Espagne, il est l'auteur de 'El Gran Libro del Vermut'. Il est aussi traducteur. Son blog, Bottoms Up, est un site de référence. Il est aussi membre fondateur de la revue littéraire Fric Frac Club et a traduit plusieurs livres.

*

François Monti es un periodista y escritor belga afincado en Madrid. Colabora en la revista francesa Ginger y en la web Havana Cocteles. Su primer libro en castellano es 'El Gran Libro del Vermut' Ha publicado en Francia 'Prohibitons' y '101 Cocktails'. Lleva el blog Bottoms Up en dos idiomas y escribe para Coctelería Creativa. Es también traductor.



De la pastèque dans votre verre (I) : Agua de Cuba

Préparer un ingrédient maison, c’est certes beaucoup de travail mais c’est très satisfaisant, ne serait-ce que pour l’ego. Et comme j’ai la chance de vivre dans une ville où un certain nombre de produits de qualité ne sont pas distribués, je n’ai même pas à faire semblant que le résultat est meilleur qui ce qui est disponible commercialement. Le problème, évidemment, c’est : qu’en faire ? Parce que, avouons-le, une bouteille de grenadine ou d’orgeat maison, c’est génial, mais comment est-ce que vous faites pour l’utiliser avant que le sirop perde toute sa saveur ? Donnez-moi un amateur (ou un journaliste) qui prétend utiliser jusqu’à la dernière goutte les produits qu’il prépare dans sa cuisine et je vous montrerai un menteur. To cut a long story short : après avoir mis mon falernum dans une belle bouteille, je passe mon temps à chercher des recettes au falernum. Je ne bois plus que ça.

Le problème se complique lorsque ma chère compagne décide que, crise oblige, on ne peut rien jeter mais que ça ne l’empêche pas d’acheter une pastèque entière (!) pour deux (!!) alors qu’elle ne mange jamais de dessert le midi (!!!) et jamais de pastèque le soir car ça se digère mal (!!!!). Vous l’aurez compris : je me retrouve comme un con avec une pastèque et une bouteille de falernum. On trouve pas mal de recettes avec de la pastèque fraîche et encore plus avec du falernum. Mais les deux ? Je me suis dit un instant que j’allais devoir improviser (brrrrr). Heureusement, une fois n’est pas coutume, Simon Difford est venu à mon aide : falernum et pastèque = Agua de Cuba, un cocktail inventé par Joey Medrington en 2010 alors qu’il officiait au Tiger Lily d’Edimbourg. Et, coup de bol, c’est plutôt pas mal. Surtout si vous avez la chance de vivre dans un coin où, à cette date, il fait encore beau.

IMG_2281

* 2 morceaux de pastèque * 6 cl de rhum (cubain, évidemment) * 2 cl de falernum * 2 cl de jus de citron Pulvérisez allègrement la pastèque dans le fond du shaker puis ajoutez les autres ingrédients et shakez sur glace. Filtrez dans un verre à cocktail.

On appréciera les bulles à la surface de cocktail, qu’on appellera « émulsion de pastèque ». On trouvera peut-être que la texture est fort aqueuse (d’où le nom, j’imagine) mais c’est aussi ce qui fait tout le charme de ce cocktail frais, savoureux, légèrement épicé, parfait pour initier vos amis. Il reste 11 jours d’été !

François Monti est journaliste spécialisé en cocktails et spiritueux. Il collabore régulièrement à Ginger Magazine et à Havana Cocteles, ainsi qu'à de nombreuses publications. Après la pamphlet 'Prohibitions' en 2014, il publie au printemps 2015 '101 Cocktails'. En Espagne, il est l'auteur de 'El Gran Libro del Vermut'. Il est aussi traducteur. Son blog, Bottoms Up, est un site de référence. Il est aussi membre fondateur de la revue littéraire Fric Frac Club et a traduit plusieurs livres.

*

François Monti es un periodista y escritor belga afincado en Madrid. Colabora en la revista francesa Ginger y en la web Havana Cocteles. Su primer libro en castellano es 'El Gran Libro del Vermut' Ha publicado en Francia 'Prohibitons' y '101 Cocktails'. Lleva el blog Bottoms Up en dos idiomas y escribe para Coctelería Creativa. Es también traductor.